Voir tous nos tests Test de paternité Test d'ascendance Test de prédispositions génétiques Test de nutrition Test de sport & performance Test pharmacogénétique Test de soins de la peau Test de talent & personnalité Mode d'emploi À propos Journal
Hero green
Nouvelles

L'influence de la génétique sur les performances sportives : Mythe ou réalité ? 

ADNA Performance Image PAGE2

Il est incontestablement reconnu par les communautés scientifique et sportive que la génétique contribue grandement aux performances athlétiques. Depuis 2009, plus de 200 variantes de gènes ont été identifiées comme étant liées à la performance physique, et plus de 20 ont été attribuées au statut d'athlète de haut niveau. La performance sportive compte parmi les traits humains complexes influencés à la fois par des facteurs génétiques et environnementaux. 

Les études d'héritabilité reposant sur des modèles de jumeaux ont permis de distinguer les variables génétiques et environnementales contribuant au comportement humain et ont préparé le terrain pour l'identification de gènes spécifiques à la performance sportive. Toutefois, pour la plupart des phénotypes nécessaires aux meilleures performances humaines, l'héritabilité est supérieure à 50 % mais inférieure à 100 %, soulignant ainsi que les facteurs environnementaux jouent également un rôle important. 

Dans cet article, les experts d'Adnà abordent l'influence de la génétique sur les performances sportives et clarifient une bonne fois pour toutes la réalité et le mythe.

Variation génétique

Il est évident que la génétique conditionne les performances athlétiques. Notre ADN détermine de nombreux aspects de nos caractéristiques physiques, notamment la force des muscles squelettiques, les principaux types de fibres qui composent ces muscles, l'absorption d'oxygène, la masse musculaire, la taille et le métabolisme. Ces caractéristiques déterminent les capacités athlétiques d'une personne dans certains sports.

Types de fibres musculaires

Les muscles squelettiques sont constitués de deux types de fibres musculaires : les fibres à contraction rapide et les fibres à contraction lente. Ces types de fibres musculaires sont déterminés génétiquement.

Fibres musculaires à contraction rapide

Les fibres musculaires à contraction rapide se contractent rapidement mais se fatiguent aussi rapidement. Ces fibres sont particulièrement utiles pour les mouvements puissants tels que le sprint, l'haltérophilie et d'autres activités nécessitant de la puissance ou de la force. Certaines personnes sont nées avec un pourcentage plus élevé de fibres musculaires à contraction rapide. 

Fibres musculaires à contraction lente

Les fibres musculaires à contraction lente se contractent lentement mais peuvent être sollicitées de manière continue pendant une longue période sans se fatiguer. Certains individus ont plus de fibres musculaires à contraction lente. Ces fibres conviennent mieux aux sports d'endurance comme la course de fond.

Absorption d'oxygène

Les facteurs génétiques conditionnent l'endurance aérobie d'un individu. L'endurance aérobie désigne la capacité de l'organisme à transporter et à utiliser efficacement la quantité maximale d'oxygène au cours d'un exercice intense tel que le cyclisme ou le marathon. Ainsi, les variations génétiques des taux d'hémoglobine et de la capacité pulmonaire peuvent affecter le transport de l'oxygène. 

La VO2 max est le moyen le plus courant de mesurer l'endurance aérobie. Toutefois, la VO2 max seule ne reflète pas entièrement les performances d'endurance, puisque d'autres facteurs, tels que le seuil ventilatoire et l'économie de course, jouent également un rôle important à cet égard.

Variants génétiques impliqués dans les performances sportives

Les gènes ACTN3 et ACE jouent un rôle déterminant dans les performances athlétiques. Ces gènes ont été étudiés dans de nombreuses populations au moyen d'un grand nombre de techniques expérimentales. Ces deux gènes influencent le type de fibre constituant les muscles squelettiques. Ils ont également été associés à la force et à l'endurance. 

ACTN3

Le gène ACTN3 est associé aux fibres musculaires à contraction rapide. En effet, ce gène contient des instructions pour la production d'une protéine, l'α-actinine-3, qui est exclusivement présente dans les fibres musculaires à contraction rapide. Les spécialistes de la génétique ont découvert que les athlètes ayant besoin de vitesse et de force musculaire pour pratiquer des sports explosifs présentaient des variantes spécifiques du gène ACTN3. 

La variante R577X de ce gène produit une quantité excessive de protéine alpha-actinine-3 courte qui est rapidement dégradée. Comparativement, les personnes présentant un génotype XX sont totalement dépourvues d'alpha-actinine-3, ce qui entraîne une diminution de la force musculaire et de la capacité de sprint.

ACE

Le gène ACE est le plus étudié en matière de performances d'endurance. Le gène ACE code pour la production d'enzymes de conversion de l'angiotensine. Il s'agit d'une protéine qui convertit l'hormone angiotensine I en angiotensine II. Bien que le rôle de l'angiotensine II ne soit pas entièrement compris, celle-ci régule la pression artérielle et peut également influencer la fonction des muscles squelettiques. Le polymorphisme ACE I/D est une variante du gène ACE qui modifie l'activité du gène.

Toutefois, les études sur le gène de l'ECA restent contradictoires. Il a été établi que le génotype I/I est associé à l'endurance, tandis que le génotype D/D est lié à la force et à la puissance. Pourtant, les résultats et les rapports ne sont pas concordants.

 

Conclusion

La génétique conditionne les performances sportives dans la mesure où les facteurs génétiques déterminent les types de fibres musculaires, la capacité aérobique, la composition corporelle et la coordination de l'individu. Bien que quelques gènes contribuent à la performance sportive, ces associations ne sont pas assez puissantes pour prédire les résultats de l'athlète. Il est essentiel de comprendre que les facteurs environnementaux ont également une grande influence sur les performances sportives. L'environnement et les gènes d'un individu affectent l'un et l'autre. Si la génétique prépare le terrain, c'est l'environnement de l'athlète, son dévouement et un entraînement adéquat qui déterminent ses performances. 

 

Test de sport & performance

Performance small

Ce test se penche sur la manière dont vos gènes influencent vos aptitudes physiques. Il est conçu pour tous les niveaux de pratique sportive, de l'amateur à l'athlète professionnel.

Sans le sport, je ne sais pas où je serais aujourd'hui.

Min

Le mot d'Adnà

Pour en savoir plus sur l'influence de la génétique sur d'autres aspects de notre vie, nous vous invitons à visiter le site d'Adnà et à découvrir les dernières informations et solutions en matière de génétique.

Autres Nouvelles

VOIR PLUS

Abonnez-vous à notre infolettre

Obtenez les dernières nouvelles à propos des services d’Adnà